Jeux sociaux : Criminal case, décryptage d’un succès viral par Corentin Raux co-fondateur de Pretty simple

15 avril 2013

L’année dernière Viuz avait rencontré Corentin Raux co-fondateur avec Bastien Cazenave de Pretty Simple pour parler du succès de leur premier jeu My Shops. Un an après l’éditeur français installé dans le 20ème arrondissement compte près de 40 employés et recrute 40 nouveaux collaborateurs dans les prochains mois.

Leur dernier opus, Criminal Case un jeu d’enquête policière et d’objets cachés compte plus de 4 millions joueurs quotidiens et 15 millions de MAU plaçant la société au 7ème rang des éditeurs de jeux sociaux sur Facebook. Plus de 10 millions de chiffres d’affaires est prévu en 2013 sur Criminal Case. Décryptage d’un succès mondial.


VIUZ : Quels sont les ingrédients du succès de Criminal Case ?

En premier lieu, nous nous sommes lancés sur un créneau, celui de l’enquête à proprement parler, qui n’était pas représenté sur Facebook.

Dans un second temps nous avons énormément travaillé sur l’accessibilité du game play. Nous avons particulièrement peaufiné les scènes d’ objets cachés, les mini jeux à la cluedo et la façon dont on enchaine les éléments pour que le joueur ne soit jamais perdu : le fameux « bouton vert» de Criminal Case. Au total notre taux de retention est de 80% après le tutoriel, ce qui est très haut sur le marché, et de 60% à 1 jour.

Enfin nous avons particulièrement affiné l’intégration à la plateforme Facebook sur les canaux de viralité et de rétention. C’est le cœur de notre savoir faire. Ainsi pour travailler l’aspect social on distribue l’énergie de façon parcimonieuse, pour inviter le joueur à inviter ses amis. Nous avons également travaillé le partage des posts en ne favorisant que les posts utiles. Enfin nous avons peaufiné en détail les Open Graph stories en propulsant de nouveaux verbes dans l’Opengraph Facebook : « PaulB Enquête sur une scène de meutre », « PierreG interroge un suspect » , « Nathaliek a travaillé sur une enquête criminelle ». Côté retention, nous améliorons en permanence le cycle invitation d’amis et d’envoi d’énergie. La viralité et la rétention vont de pair.

VIUZ : Comment travaillez vous les analytics et le « Gaming as a service »

On travaille d’abord la viralité. Sur Kontagent, notre plateforme d’analytics, on veille particulièrement à ce que les joueurs invitent leurs amis à la fin de la première session ce qui consiste a énormément analyser le tunnel de conversion du premier écran et la rétention à 1 jour. Encore une fois, l’essentiel du dispositif est d’avoir un bon Game play et savoir placer la pop up d’invitation au bon moment.

Une deuxième façon d’utiliser les analytics consiste à détecter un changement brutal et détecter des alertes sur le fonctionnement du jeu, ce type d’analyse nous permet de vérifier si une fonctionnalité en a tuée une autre.

C’est seulement à partir du moment où l’ensemble des ces questions sont réglées que l’on travaille la monétisation. La monétisation reste un sujet particulièrement sensible et délicat car on ne peut pas impunément « AB/Tester » différents dispositifs, on marche sur des œufs, la priorité reste pour nous l’harmonie de l’expérience de jeu.

J’insiste sur ce point : nous prenons toujours les décisions d’un point de vue utilisateur. Les analytics ne remplacent pas une vision à long terme. Notre objectif est de ne pas nuire à l’expérience de jeu à long terme du fait de certaines de nos décisions.


VIUZ : Quels sont vos futurs projets ?

Nous avons lancé les versions Portugaise, Italienne et Turque de Criminal Case après avoir lancé récemment les versions Espagnole, Française et Allemande.

Nous préparons également une déclinaison du jeu sur les tablettes iPad

VIUZ : Comment voyez vous l’avenir des jeux sociaux et mobile ?

Sur Facebook le marché s’est consolidé autour de grands acteurs de type King et Social Point. Ce ne sont plus les années folles. Et c’est plus difficile d’émerger pour les nouveaux acteurs. Il y par contre des opportunités pour des produits différenciés exploitant des thèmes isolés.

L’autre rupture évidente est celle du mobile particulièrement sur les tablettes. Porter l’expérience utilisateur sur tablette tactile est un véritable défi : Il y a d’abord le portage du jeu sur des technos natives iOS. Puis le travail synchronisé entre les deux expériences lorsqu’un joueur sur tablette joue avec ses amis sur PC.

Par ailleurs, J’attends énormément d’Apple en matière de découverte d’applications.

Enfin, Les consoles ouvertes et le cloud gaming restent pour nous de nouveaux territoires à défricher.

VIUZ : Quelles sont vos leçons d’entrepreneur ?

Derrière les succès apparents, je voudrais dire que la réussite n’est pas un long fleuve tranquille. Chez Pretty Simple, on a toujours le sentiment d’être au début de quelque chose.

Notre approche est de faire peu de choses, lentement, mais essayer de les faire le mieux possible.

Un point essentiel pour moi est la qualité du recrutement et de l’équipe. Nous consacrons un temps considérable – et nécessaire – pour recruter une équipe de qualité. Nous veillons à recruter des gens qui aiment le métier qu’on va leur proposer et nous passons beaucoup de temps individuellement avec chaque membre de l’équipe. Il ne faut rien lâcher sur la qualité de la collaboration.

L’autre aspect important de l’entrepreneuriat est de savoir communiquer sa vision. Décider où l’on va et communiquer là-dessus. J’ai noté qu’en termes de management la franchise prime.

Enfin, et on ne le redira jamais assez, il faut encourager la capacité à se planter et apprendre de ses précédents échecs.

Autres articles jeuxaller à l'accueil

Marché des jeux mobiles : 25 milliards de dollars en 2014

Marché des jeux mobiles : 25 milliards de dollars en 2014

6 novembre 2014

Le segment des jeux mobiles devrait réaliser un chiffre d’affaires de 25 milliard en 2014 en hausse de 42% par…

Jeux mobiles : l’état des lieux du marché sur Android et iOS

Jeux mobiles : l’état des lieux du marché sur Android et iOS

12 septembre 2014

La dernière étude sur les jeux mobiles publiée par App Annie en partenariat avec IDC constate la progression à marche…

Microsoft pourrait racheter Mojang, l’éditeur de Minecraft pour 2,5 milliards de dollars

Microsoft pourrait racheter Mojang, l’éditeur de Minecraft pour 2,5 milliards de dollars

10 septembre 2014

Microsoft serait en discussion avec Mojang en vue d’un rachat. Selon le Wall Street Journal qui a rapporté l’information, le…

Tablet Gaming : Un marché de 13 milliards de dollars en 2019

Tablet Gaming : Un marché de 13 milliards de dollars en 2019

2 septembre 2014

Selon la dernière étude de Juniper Research, le marché du Tablet Gaming devrait tripler dans les cinq prochaines années passant…

Buzzfeed prépare un studio de Jeu

Buzzfeed prépare un studio de Jeu

1 septembre 2014

Après son studio de création de vidéos, Buzzfeed serait en train de bâtir une division dédiée aux jeux et à…

en savoir plus

Contact et information

Réseaux sociaux

Top catégories