8 start-ups qui vont révolutionner l’éducation

26 février 2013

Cela faisait plus de dix ans que l’on annonçait l’explosion de l’éducation en ligne, appelée encore « e-learning ». Une vague d’entreprises pensait déplacer l’éducation sur Internet et transformer la manière dont nous apprenons. Il aura fallu attendre une bonne dizaine d’années pour voir émerger la révolution tant attendue. 2012 restera probablement comme l’année la plus fertile pour le monde de l’éducation.
Revue de quelques start-ups qui vont changer l’éducation.


1- Coursera

Coursera est la plateforme de cours en ligne gratuits la plus connue (MOOC). Coursera numérise les cours d’universités et leur permet de proposer des cours à des milliers d’étudiants dans le monde. Coursera propose une éducation de masse donnée par les meilleures universités. 62 universités proposant 330 cours sont déjà sur la plateforme, et 1M d’étudiants de 192 pays ont participé. Prochaine étape : vendre des certificats aux étudiants ayant validé un cours. Les autorités américaines viennent d’autoriser Coursera à délivrer ses certificats. Le défi principal pour Coursera : réduire le taux d’abandon des cours, très élevé.

2-Degreed

Et si les diplômes disparaissaient ? Et si on apprenait non plus pour valider son cursus mais simplement pour apprendre ? Basée à San Francisco, Degreed veut créer un nouveau diplôme. La startup part du constat que puisque l’éducation est transformée, les diplômes doivent l’être aussi. Sur Degreed, vous pouvez obtenir des crédits pour tout ce que vous apprenez : cours universitaires, cours en ligne, tutoriels, cours du soir. Degreed « accrédite » des partenaires (dont Leeaarn) et distribue ensuite les bons points. Cette certification 2.0 pourra-t-elle remplacer les diplômes ? Les recruteurs prendront-ils un jour en compte une certification Degreed ? Réponse dans 10 ans.

3- Lore

Linkedin met en relation les professionnels, Facebook connecte les amis et les proches. Pourquoi ne pas inventer un réseau social entre étudiants et professeurs? C’est l’objectif de Lore : sur la plateforme, chaque professeur peut créer son propre réseau social avec ses élèves. Les professeurs ont la possibilité de prolonger la salle de classe, de partager des documents, de répondre à des questions. Au final, les élèves sont plus impliqués et suivent le cours avec un intérêt renouvellé.

4 – Knewton

Créée en 2007, financée par le cofondateur de Paypal Peter Thiel, Knewton veut personnaliser l’enseignement grâce un algorithme analysant le comportement des élèves. En fonction de leurs réponses aux quizzes, du temps dont ils ont besoin pour répondre, la technologie développée par Knewton permet d’identifier les difficultés des étudiants, de les comparer avec des milliers de données collectées et de conseiller les universités. L’entreprise fait débat aux Etats-Unis : certains crient à la robotisation de l’enseignement, d’autres doutent de la qualité de l’algorithme. Knewton compte déjà parmi ses clients plusieurs universités et des organismes publics.


5 – Udacity

Udacity fait partie des MOOC (massive open online courses) les plus en vue. Contrairement aux sites qui numérisent des cours d’universités, Udacity crée ses propres contenus vidéos. Tous les cours sont proposés gratuitement et la plateforme revendique déjà un peu moins d’un million d’étudiants. Le business model d’Udacity consiste à créer des cours sponsorisés par des entreprises (comment utiliser une technologie Google par exemple). Udacity collabore également avec des universités en partenariat.

6 – Codeschool

Démocratiser l’accès à la programmation fait partie des secteurs les plus porteurs de l’éducation collaborative. Être capable de maitriser ou comprendre la programmation Web est devenu en quelques années un must. Codeschool propose des vidéos et des exercices permettant à n’importe qui d’apprendre à coder, débutant, intermédiaire ou avancé. Les cours sont proposés sur un modèle freemium rencontrent un succès incroyable et sont suivis par des milliers de développeurs.

7- Elimu

Véritable noyau numérique africain, le Kenya a compris l’énorme potentiel des nouvelles technologies pour rattraper son retard en termes de développement. Elimu est l’une des ces initiatives : eLimu créedu contenu pédagogique pour tablettes rendant l’accès aux connaissances plus facile, plus intuitif. Jeux, chansons, vidéos, textes, sont présentées en fonction du niveau et du besoin des écoles. Résultat : le taux d’’abandon à l’école primaire a baissé de 40% dans certaines régions.

8- Microryza

Vous voulez aider le musée de Seattle dans ses recherches sur les tyrannosaures? Vous aimeriez connaître les origines virales du cancer ? Microryza est une startup permettant à chacun de financer un projet de recherche en mal de financement. A l’heure où les crédits se font rares, faire appel à une communauté de donateurs pour faire avancer des projets de recherche est un réel appel d’air. L’entreprise permet aux donateurs d’apprendre avec les chercheurs et de suivre leurs avancées.


Antoine Amiel est CEO et fondateur de Learn Assembly, l’université collaborative des entrepreneurs.

Autres articles contenusaller à l'accueil

Netflix vise le marché des enfants

Netflix vise le marché des enfants

7 juillet 2014

Selon un rapport publié par Heath Terry de Goldman Sachs, Netflix travaillerait actuellement la niche inexploitée des programmes vidéos pour…

Retour sur la conférence Viuz « Les Nouvelles Frontières du Marketing Digital »

Retour sur la conférence Viuz « Les Nouvelles Frontières du Marketing Digital »

29 juin 2014

La conférence s’est tenue le 26 juin au Musée Dapper, lieu magique consacré au arts africains, aux masques en particulier…

Buzzfeed : Vers une  nouvelle levée de 200 millions de dollars ?

Buzzfeed : Vers une nouvelle levée de 200 millions de dollars ?

17 juin 2014

Buzzfeed le site de news de Jonah Preretti, co-fondateur du Huffington Post serait en train de lever un nouveau tour…

Yahoo lancera un concurrent de YouTube cet été

Yahoo lancera un concurrent de YouTube cet été

30 mai 2014

On en sait plus sur le nouveau service de vidéo de Yahoo. Le service aurait dû être lancé en avril…

Google Panda 4.0 : Searchmetrics évalue les premiers grands perdants et gagnants de la mise à jour aux US

Google Panda 4.0 : Searchmetrics évalue les premiers grands perdants et gagnants de la mise à jour aux US

27 mai 2014

Comme l’a annoncé Matt Cutts de Google par un Tweet le 20 Mai, la dernière mise à jour de Panda…

en savoir plus

Contact et information

Réseaux sociaux

Top catégories

Voir le site en version mobile