Pourquoi il ne faut pas enterrer les QR Codes

5 avril 2013

Comscore dans son étude « France Digital future in focus »  estime que 13,4% des usagers de smartphone français scannent des QR codes.

Moins intrusif que le sms ou le push notification et relativement bon marché, le QR code ou code barre 2D reste une solution sur laquelle globalement les marques et annonceurs investissent peu. Certains en ont pourtant des usages intéressants que nous vous présentons dans les prochaines lignes :

Une passerelle entre le monde physique et le monde digital

D’un point de vue basique, le QR code permet de faire la jonction entre un code imprimé sur un support et une adresse en ligne grâce à son smartphone et une application mobile pour le lire le QR code. Autrement dit, il permet de faire le pont entre des usages exclusivement possibles sur Internet et des usages exclusivement possibles en magasin et donc d’utiliser le meilleur des 2 mondes ?

Plusieurs applications découlent de ce constat générique :

• Pour les marques, les QR codes permettent de collecter de la donnée client et d’animer le canal mobile directement en apposant un QR code sur ses produits (sur le packaging ou in-pack sous la forme de coupons) qui renvoie vers un site mobile optimisé.

• En tant que distributeur physique, cela peut permettre de générer du trafic en point de vente depuis Internet par exemple en délivrant des bons de réduction sous la forme de QR codes à faire scanner en magasin.

Tesco a en Corée (enseigne HomePlus) une utilisation très poussée des QR codes qu’il affiche aux côtés d’images produit sur les murs des métros qui sont ainsi transformés en catalogue produits interactifs. Les usagers du métro peuvent ainsi en scannant les QR codes remplir leur panier en ligne, payer toujours en ligne puis se faire livrer à domicile une heure plus tard. Une façon pratique et indolore de faire ses achats du quotidien.


Un moyen innovant d’enrichir l’expérience client

On sait que chaque semaine, 40 millions de français se rendent dans des commerces et 50% sont équipés de smartphones.

Le distributeur a alors l’opportunité d’offrir à ces clients équipés de smartphones une expérience plus riche.

WalMart conduit depuis 2012 une expérimentation qu’il vient d’élargir à 200 de ses magasins : Scan and go qui transforme le mobile en une douchette de scan. Le procédé est assez simple, lorsqu’un client lance en magasin l’application Walmart, l’option “Scan and go” apparait, il peut ensuite scanner les articles comme avec une douchette de scan classique. Une fois ses courses terminées, il se rend dans une caisse spéciale où il passe son smartphone à côté d’un écran. Une fois bipé, l’écran affiche un QR Code que le client scanne avant de payer. L’application de Wall-Mart permet également de voir pour le produit scanné les avis clients laissés sur le site e-commerce.

Une autre application intéressante est celle de la boutique Hointer (Seattle), où les clients en scannant un article avec leur mobile peuvent choisir la taille de l’article qui leur est alors envoyé directement en cabine d’essayage.

 

 

Les QR codes permettent également d’introduire de la réalité augmentée. Un bon cas d’usage de la réalité augmentée en e-commerce vient des e-commerçants de meubles qui l’utilisent pour offrir au prospect la visualisation d’un produit dans une pièce toutes proportions gardées.

Une dernière question subsiste avec l’arrivée prochaine de smartphones compatibles NFC (near field communication). Technologie concurrente des QR codes pour certains usages qui reste onéreuse (20 à 30 cents l’étiquette) même si son coût sera amené à baisser et qui permettra notamment le paiement sans contact sécurisé avec son téléphone.

On connaissait le téléphone carte de fidélité, douchette de scan, bientôt il fera carte de crédit. Un équivalent du paiement en un clic qu’Amazon défend si durement sera alors accessible à tous dans un monde physique où les taux de conversion sont plus de 10 fois supérieurs en moyenne à ceux rencontrés en ligne.

Autres articles mobilealler à l'accueil

Maxime Guirauton (Samsung) : « la transformation digitale passe par les usages, notamment mobiles, en entreprise »

Maxime Guirauton (Samsung) : « la transformation digitale passe par les usages, notamment mobiles, en entreprise »

22 octobre 2014

Viuz.com était partenaire du petit déjeuner organisé par la Mobile Marketing Association France le 14 octobre dernier. Le thème était…

Le M-Commerce accélère mais reste encore loin des performances du PC

Le M-Commerce accélère mais reste encore loin des performances du PC

20 octobre 2014

Une étude réalisée par Monetate sur 7 milliards de sessions sur sa plateforme montre une accélération de l’E-commerce mobile avec…

Marché des Apps : Android  60% de téléchargements en plus qu’Apple mais 60% de revenus en moins

Marché des Apps : Android 60% de téléchargements en plus qu’Apple mais 60% de revenus en moins

16 octobre 2014

Selon le dernier Index App Annie réalisé sur plus de 150 pays. Il y aurait 60% de téléchargements d’Apps en…

Les 5 tendances du marketing mobile par Andrew Buckman (Prologue.io)

Les 5 tendances du marketing mobile par Andrew Buckman (Prologue.io)

16 octobre 2014

Le marketing sur mobile arrive à son adolescence. Dans certains secteurs, le téléphone et la tablette commencent à être bien…

Keecker dépasse ses objectifs en deux jours sur Kickstarter…Les ventes continuent

Keecker dépasse ses objectifs en deux jours sur Kickstarter…Les ventes continuent

14 octobre 2014

[MAJ 17/10/2014] Deux jous après son lancement sur Kickstarter, Keecker a déja dépassé son objectif initial et les ventes continuent……

en savoir plus

Contact et information

Réseaux sociaux

Top catégories

Voir le site en version mobile