Décryptage. Antoine Amiel (Learn Assembly) : Evernote, ce géant du Web encore méconnu en France

13 mai 2013

 

 Avec 45 millions d’utilisateurs fin 2012 (contre 34 millions huit mois plus tôt), 1 million d’utilisateurs qui payent en moyenne 45 dollars par an,  270 salariés dans 25 pays et 221 millions de dollars levés depuis 2010, Evernote fait partie de ces nouveaux géants du Web encore peu connus en France. Evernote est un carnet de notes numérique qui a pour objectif de faire tout ce que la mémoire humaine ne sait pas faire. Le logo d’Evernote est d’ailleurs un éléphant, animal connu pour sa mémoire hors norme.

Voici quatre raisons qui expliquent le succès d’Evernote et laissent entrevoir son avenir.

1 – L’infobésité : trop d’infos tue l’info

Evernote est la solution à l’infobésité, cette surcharge d’informations liée à la multiplication de contenus sur le Web. Rassembler ses recherches sur une seule interface, faire un tri et partager avec ses collaborateurs est devenu crucial à l’époque du zapping permanent. De nombreux outils de curation (agrégation de contenu) et de gestion de projet existent. Aucun n’a connu le même succès qu’Evernote, dont les fonctionnalités sont à la fois personnalisables et sociales.

2 – Une communauté de fans
Depuis le début, Evernote s’est appuyé sur sa communauté pour développer le produit. Chacun peut en effet utiliser Evernote comme il le souhaite, au travail ou dans la vie privée, seul ou en groupe. «  Si vous voulez utiliser Evernote comme un outil de gestion de projet, vous pouvez. Si vous souhaitez l’utiliser comme un espace de stockage en ligne, un carnet de notes, une salle de classe virtuelle, un logiciel de service client, vous pouvez aussi. »  explique l’équipe d’Evernote sur le site.

Sur le blog d’Evernote, des tutoriels et des webinars sont proposés aux utilisateurs. Chaque nouvelle application du service est annoncée comme un produit à par entière. Grâce à ses différentes fonctionnalités, Evernote se positionne donc comme un mélange de Dropbox (stockage), Reddit (information), Basecamp (gestion de projet) ou encore Yammer (réseau social d’entreprise).

3 – L’écosystème de développeurs et les partenariats

Peu de startups ont poussé aussi loin la logique de partenariats. Evernote a intégré de nombreux services tiers comme Zapier, Azendoo, Uberconference, et s’intéresse maintenant au hardware : après le lancement d’un carnet de notes intelligent avec Moleskine, Evernote envisage de lancer sa propre gamme d’objets connectés.

Evernote a également créé un accélérateur « Evernote Accelerator », en partenariat avec Honda. Aucune prise de participation, seulement du soutien technique pour développer de nouvelles applications autour du vaisseau amiral. Evernote a su adapter son service aux différents besoins et tirer parti de son API avec des produits comme « Evernote Food», une version d’Evernote intégrée au logiciel de réservation de restaurants Open Table.

4 – Un financement atypique

Evernote a levé au total 221 millions d’euros, à une valorisation supérieure à un milliard de dollars. Mais selon Phil Libin, la dernière levée de fonds avait avant tout pour objectif de permettre aux investisseurs historiques de sortir du capital afin de réaliser leur plus-value. Les 85 millions de dollars levés en Mai 2012 étaient à 75% des actions vendues par des actionnaires existants souhaitant sortir du capital : « nous voulons donner à chaque investisseur plusieurs occasions de vendre ses actions pour ne pas dépendre d’un seul événement, l’entrée en Bourse ». La référence à Facebook et à son entrée en bourse est claire : Evernote veut rester indépendant financièrement.

Evernote n’est donc pas sous pression des financiers qui pourraient le pousser à accélérer la monétisation du service ou une IPO. « Il y a une forte incompréhension entre la Bourse et le monde tech en ce moment. Il vaut mieux ne pas dépendre trop des investisseurs » explique le CEO de l’entreprise.

Antoine Amiel,  est co-fondateur et président de Learn Assembly, l’université collaborative des entrepreneurs et du blog Teach&Love.

 

Autres articles contenusaller à l'accueil

Youtube introduit le parainage financier par les Fans

Youtube introduit le parainage financier par les Fans

2 septembre 2014

YouTube vient d’introduire le parrainage par les Fans de leurs YouTubers préférés. Une possibilité de revenu complémentaire pour les indépendants…

Surprise…Amazon s’empare de Twitch pour 970 millions de dollars

Surprise…Amazon s’empare de Twitch pour 970 millions de dollars

26 août 2014

Après avoir lancé un concurrent d’AdWords , Amazon annonce le rachat de Twitch au nez et à la barbe de…

Netflix vise le marché des enfants

Netflix vise le marché des enfants

7 juillet 2014

Selon un rapport publié par Heath Terry de Goldman Sachs, Netflix travaillerait actuellement la niche inexploitée des programmes vidéos pour…

Retour sur la conférence Viuz « Les Nouvelles Frontières du Marketing Digital »

Retour sur la conférence Viuz « Les Nouvelles Frontières du Marketing Digital »

29 juin 2014

La conférence s’est tenue le 26 juin au Musée Dapper, lieu magique consacré au arts africains, aux masques en particulier…

Buzzfeed : Vers une  nouvelle levée de 200 millions de dollars ?

Buzzfeed : Vers une nouvelle levée de 200 millions de dollars ?

17 juin 2014

Buzzfeed le site de news de Jonah Preretti, co-fondateur du Huffington Post serait en train de lever un nouveau tour…

en savoir plus

Contact et information

Réseaux sociaux

Top catégories

Voir le site en version mobile